Stratégies pour garder vos patients motivés pour les résolutions alimentaires

Nous sommes en février et nombreux sont ceux qui arrivent à leur consultation sans avoir commencé à appliquer les résolutions du Nouvel An.

Perdre du poids, être plus sain, boire plus d'eau, faire plus d'exercice physique, réduire la consommation de sel, manger plus de légumes et de fruits... les résolutions sont nombreuses et normalement ambitieuses, mais comment pouvons-nous aider nos patients à les appliquer ?

Nous présentons dans cet article 6 stratégies que vous devez garder à l'esprit durant vos consultations.

1. Comprendre la motivation à changer

Évaluer si le patient est conscient du besoin de changement, comprendre sa motivation et intervenir en fonction de ces facteurs est le processus à suivre.

Utilisez des échelles numériques pour évaluer la motivation pour le processus. Définissez des étapes intermédiaires pour atteindre l'objectif avec votre patient, principalement si la motivation n'est pas très grande.

Cette stratégie va aider à atteindre l'objectif plus facilement et vous permettre de donner de nouvelles expectatives de résolution pour les étapes suivantes. Si l'objectif est très long à atteindre, le patient va finir par se démotiver et abandonner.

Avoir un endroit où il peut consulter rapidement ses objectifs et vérifier quels sont ceux qu'il a déjà respectés est la première étape vers le succès.

Sur Nutrium, vous pouvez enregistrer les objectifs à court terme et le patient peut communiquer s'il les a déjà respectés ou non. Ou vous pouvez le vérifier lors de la prochaine consultation.

Disponible sur nutrium.io

2. Adapter l'intervention nutritionnelle à la routine du patient

Les stratégies nutritionnelles adoptées peuvent être nombreuses. Cependant, elles ne seront judicieuses que si elles tiennent compte de la réalité du patient.

Prendre en compte l'horaire de travail, s'il travaille par équipes ou s’il a un horaire fixe, s'il a des pauses pour manger durant son horaire de travail, s'il existe quelque chose pour réfrigérer/chauffer les aliments sur le lieu de travail... tout ça va faire la différence pour que notre intervention soit réussie.

3. La perte de poids est possible avec une vie sociale active

Répartir de forme différentielle les besoins énergétiques tout au long de la semaine permet une certaine liberté pour insérer un diner avec des amis ou un déjeuner en famille, sans sentir la culpabilité qu'une consommation en plus de ce qui est prévu compromettra les résultats.

Montrer au patient que le processus de perte de poids n'est pas obligé de se limiter à un régime restrictif et déconnecté de la vie sociale. Au contraire, pour ce processus, il faut rechercher le soutien des amis et des proches. Cette liberté doit être modérée pour qu'elle ne soit pas routinière et le patient devra toujours avoir conscience que les approches présentées ont été choisies dans son intérêt.

Il est vrai que des journées avec des exigences différentes requièrent des besoins énergétiques différents. C'est plus facile pour le professionnel quand il peut faire rapidement la distinction lors de l'élaboration du plan alimentaire et c'est pour cette raison que sur Nutrium, il est possible d'effectuer une planification différente en fonction des jours de la semaine et d'élaborer ainsi des plans alimentaires qui sont toujours adaptés au patient.

Disponible sur nutrium.io

4. Connaître les goûts de notre patient

La relation développée par n'importe quel être humain avec l'alimentation est très naturelle et personnelle. En tant que professionnels de la nutrition, nous ne pourrons jamais dissocier cette relation de notre intervention.

C'est-à-dire que nous devons être flexibles et donner de l'importance aux aliments préférés et rejetés par le patient, afin qu'ils puissent être inclus ou exclus du plan alimentaire et permettre ainsi sa meilleure adhésion à ce dernier.

5. Restriction calorique ne veut pas dire monotonie

Il est vrai que pour perdre du poids, il doit y avoir une restriction calorique. Cependant, proposer des options alimentaires pour varier tout au long de la semaine va permettre une meilleure adhésion au plan alimentaire et moins ressentir la notion de restriction.

Cela va permettre au patient d'avoir une marge de décision en fonction de la situation (s'il est à la maison, au travail ou dans une pâtisserie avec des amis).

6. Partager la compétence en termes d'alimentation et de nutrition

Démythifier les idées erronées, expliquer nos conseils en se basant sur la science, enseigner des stratégies pour l'adoption d'une alimentation saine, comme la lecture des étiquettes, l'organisation du réfrigérateur et du cellier, les techniques et méthodes culinaires appropriées... sont des outils à partager lors de la consultation pour doter le patient de la capacité de choix appropriée et consciente.

En plus de pouvoir élaborer le plan alimentaire différentiel hebdomadaire, vous pouvez également envoyer au patient tous ces conseils à appliquer quotidiennement par l'intermédiaire de l'application mobile ou par PDF, d'une forme rapide et organisée.

Disponible sur nutrium.io


En centrant vos stratégies sur chaque patient, vous arrivez à lui offrir un service plus personnalisé et à lui permettre d'avoir de meilleurs résultats. L'objectif est d'atteindre un poids sain avec un mode de vie sain, où la connaissance, la liberté et le partage devront être pris en compte pour réussir.

L'équilibre est le mot clé pour que les résolutions du Nouvel An soient cette année un succès !

Inscrivez-vous ici pour commencer votre essai gratuit de 14 jours.