Questions fréquentes en consultation de nutrition

Margarida Beja est diététicienne au Royaume-Uni et auteure du podcast Em Banho Maria.

"La banane grossit ?⁣ L'index glycémique est important pour la perte de poids ? Comment comptabiliser les macronutriments de manière simple ? Nous devons manger quand nous avons faim ou à des horaires réguliers, même sans appétit ? J'ai besoin de probiotiques ?"

En partenariat avec la diététicienne Margarida Beja, nous avons lancé le défis à plusieurs diététiciens : partager les questions que leurs patients leur posent en consultation et auxquelles il est parfois difficile de répondre.


Questions fréquentes en consultation de nutrition

1. Quelle est l'importance du petit-déjeuner ?

Aucun repas ne doit être vu comme "obligatoire". Nous devons prendre les repas nécessaires en accord avec notre mode de vie et besoins. Le petit-déjeuner n'est plus considéré comme le repas le plus important de la journée selon les études les plus récentes. En ce qui concerne la gestion du poids, les dernières études sur ce sujet indiquent que prendre le petit-déjeuner est bénéfique.

Ceci dit, le petit-déjeuner peut être important et utilisé comme une stratégie pour certaines personnes, mais n'est pas une règle ou recommandation générale. Dans le cas des enfants, la question est différente dans la mesure où le petit-déjeuner peut avoir un effet positif au niveau de la concentration, de l'apprentissage et de la performance.

Il est toujours important d'évaluer au cas par cas. Il y a des personnes qui ne prennent pas le petit-déjeuner parce qu'elles n'ont pas besoin de ce repas pour une raison spécifique.

2. Quelle fréquence pour les consultations ?

Cela est relatif. Il y a des personnes qui ont besoin d'un suivi plus proche et de consultations plus régulières : soit par une question de stratégie, soit par une question de motivation ou d'adaptation au plan alimentaire.

3. Quelle est l'importance de l'index et de la charge glycémique pour la gestion du poids ?

L'index glycémique (IG) n'a pas une grande applicabilité et il existe parfois une certaine obsession de choisir des aliments à bas index glycémique. L'IG classifie un aliment relativement à l'impact que sa consommation a au niveau de la glycémie en comparaison avec un standard. Or, ce n'est pas ça qui indique qu'un aliment fait ou non grossir.

Si un aliment a un IG bas, cela ne signifie pas obligatoirement qu'il est plus rassasiant. Peu-être chez les diabétiques cet aspect puisse être pris en compte, bien que dans ces cas-là, le concept le plus important soit la charge glycémique, qui prend en considération la quantité d'aliment consommée.

Un aliment qui a un IG élevé peut avoir une charge glycémique faible et vice-versa. Donc, cette valeur ne doit pas forcément être considérée pour nos choix alimentaires.

4. Les féculents le soir font grossir ?

Non. Afirmer que les féculents font grossir est extrêmement réducteur. Tous les aliments qui ont une valeur énergétique peuvent contribuer pour le gain de poids. Les glucides, consommés matin ou soir, ont la même valeur énergétique.

5. Les fruits les plus caloriques font grossir ?

Les fruits sont un groupe d'aliments à faible densité calorique. L'évidence actuelle suggère que la consommation de fruits doit être maintenue pendant un procès de perte de poids.

En fin de comptes, tout ce qui contient de l'énergie et qui contribue à un bilan énergétique positif contribue pour le gain de poids... Avoir un bilan énergétique positif que à cause de la consommation de fruits semble cependant difficile.

6. Comment comptabiliser les macronutriments de manière simple ?

Cette question est très souvent posée en consultation mais c'est une chose que je ne promeus pas.

Le comptage des macronutriments et des calories peut avoir deux conséquences : prise de conscience, ce qui est positif - les patients qui n'ont aucune idée de la valeur nutritionnelle des aliments commencent à faire des choix alimentaires plus conscients et intelligents, ou d'obsession - les patients commencent à avoir des idées fixes et rigides sur les aliments qu'ils peuvent ou non consommer.

Qui n'a pas ces connaissances peut faire le processus de manière incorrecte et il ne me semble pas correcte de promouvoir un calcul obsédé de ce que l'on mange. Si cela est le cas pour certains patients, il est important de vérifier si un trouble du comportement alimentaire est présent.

En pratique clinique, il est souvent presque impossible de créer un plan alimentaire qui soit au point sur tous les macronutriments. D'autant plus, je ne pense pas que cela soit nécessaire. Cependant, pour quelques pathologies ou contextes plus spécifiques comme le sport de haut niveau, par exemple, il peut être intéressant de faire un suivi plus détaillé.

Conclusion : je ne recommande pas le comptage de macronutriments. Je sais que cela peut être une stratégie pour la perte de poids puisque c'est une manière de créer une restriction calorique et les patients qui adoptent cette stratégie ont un plus grand contrôle sur leur alimentation.

7. Nous devons tous boire 1,5 l d'eau par jour ?

Non, cela est une recommandation moyenne et a pour base une étude de 2010. La recommandation fait référence a un adulte sain, sédentaire, qui habite un climat tempéré.

Les recommandations sont de 35ml de fluides et non d'eau, par kg de poids corporel. Mais nous avons tous des besoins et des modes de vie différents, raison pour laquelle cette recommandation peut varier.

Ceci dit, bien que cette recommandation de 1,5l d'eau par jour soit généralisée, elle est importante pour permettre à la population de contrôler plus ou moins son apport hydrique.

8. Probiotiques et prébiotiques - est-ce que j'en ai besoin ?

Partant du principe que la question fait référence à des compléments alimentaires, pas toutes les personnes en ont besoin et cela doit être évalué au cas par cas. Il est nécessaire de comprendre quel est le but à atteindre mais aussi quels sont les compléments les plus adaptés ou étudiés.

Dans le cas des prébiotiques, nous parlons d'aliment pour les bactéries intestinales, ce qui peut facilement se faire par la consommation de certains aliments.

Dans le cas des probiotiques, bien que plusieurs aliments fermentés puissent contenir des microorganismes bénéfiques, ils ne sont pas toujours des probiotiques et il peut être utile, dans certains cas, de prendre des compléments. Cependant, l'efficacité de tous les produits disponibles sur le marché n'a pas été prouvée.

9. Les légumes à feuilles vertes sont suffisants pour l'apport en calcium ?

Il est possible d'être végétalien et d'obtenir de son alimentation le calcium suffisant mais cela requiert une planification et ne doit pas être fait exclusivement à partir de légumes à feuilles vertes.

Les oxalates et les phytates présents dans ces aliments peuvent réduire l'absorption de calcium, ce qui signifie que ce calcium est moins biodisponible. Il est important de miser sur des aliments fortifiés, par exemple. Et bien sûr, selon le cas, il peut être nécessaire de prendre un complément alimentaire.

10. Les boissons végétales sont plus saines que le lait de vache ?

Questions éthiques à part, le lait est un aliment très nutritif et avec plusieurs bénéfices largement prouvés pour la santé. Il n'existe donc pas, à première vue, de raison pour l'éliminer de l'alimentation.

Cependant, il est important de renforcer que l'aspect environnemental doit être considéré par tous et que la réduction d'aliments d'origine animale, comme le lait et les produits laitiers, peut et doit être considérée.

Je conseille donc une réduction de la consommation de lait, mais pas une élimination totale (cas d'intolérances et allergies à part, bien évidemment).

11. Le diététicien ne sert qu'à perdre du poids ?

Un diététicien a plusieurs compétences qui lui permettent de prendre en charge différentes situations en consultation : gestion de poids, pathologies spécifiques, comme les pathologies gastro-intestinales, situations avant et après une chirurgie, oncologie, notamment pour la prévention de la malnutrition et la gestion des symptômes, entre autres.

La consultation avec un diététicien peut également être un simple moment de discussion pour éclaircir des doutes sur l'alimentation.

12. Pour maigrir j'ai besoin d'éliminer les glucides de mon alimentation ?

Cela est totalement faux. Les glucides peuvent être un allié en raison de leur teneur en fibres, qui contribuent à la satiété.

13. Nus devons prendre des probiotiques de manière continue ou par périodes intercalées ?

En théorie, les probiotiques (et je parle de compléments alimentaires) ne produisent des effets que pendant qu'on les prend. Cependant, il y a beaucoup de personnes qui décrivent des bénéfices même après terminer la prise de ces compléments, en fonction du motif.

14. Quel complément puis-je prendre pour maigrir ?

En pratique, aucun. Manger bien et être en paix avec ce que l'on mange, faire de l'exercice et avoir un professionnel sur qui on peut faire confiance sont les aspects nécessaires pour une stratégie de perte de poids.

15. J'ai une alimentation saine. Pourquoi je ne perds pas de poids ?

Une alimentation saine est relative et moi, personnellement, je n'aime pas attribuer le terme "sain" à des aliments à cause de leur valeur nutritive. "Sain" est un concept individuel, ce qui pour moi est sain peut ne pas l'être pour une autre personne.

Si vous suivez déjà une alimentation saine et vous ne perdez pas de pois, c'est parce que vous n'êtes pas en déficit calorique. Pourquoi et comment sont des questions que vous pouvez discuter avec votre diététicien, afin qu'il puisse comprendre et identifier les causes qui vous empêchent d'atteindre les résultats.

16. Les bananes font grossir ?

En moyenne, la banane apporte 100 kcal pour 100 grammes. C'est un fruit plus calorique que les framboises, par exemple, mais ce n'est pas pour cela qu'elle fait grossir ou qu'elle ne peut pas être incluse dans une alimentation saine ou un régime de perte de poids.

Le sucre présent dans les fruits est naturellement présent. Il n'est donc pas considéré comme un sucre ajouté et ne doit pas être comparé avec le sucre présent par exemple dans des gâteaux.

Outre cela, les fruits ne sont pas que du sucre. Ils ont des fibres et plein de vitamines et minéraux qui sont importants et nécessaires dans notre alimentation. Je rappelle que nous ne mangeons pas des nutriments, mais plutôt des aliments.

17. Dois-je manger quand j'ai faim ou à des horaires réguliers même si je n'ai pas faim ?

Ce sujet ne fait pas l'unanimité et dépend de plusieurs facteurs. Nos besoins organiques ne sont pas toujours en accord avec notre sensation de faim, ce qui fait que cela ne soit pas linéaire.

En consultation, notamment quand il existe des objectifs spécifiques en termes de composition corporelle, il est important qu'il existe une routine, bien que je conseille dans certains cas une alimentation plus intuitive, mais cela est un processus... Personne ne mange de manière intuitive d'un jour à l'autre et il n'est pas si simple d'écouter notre corps.

18. L'huile de colza est préjudicielle ?

Non, si consommée avec modération. L'huile de colza a un profil lipidique intéressant, riche en "bonnes graisses" et est stable à hautes températures.

Cependant, il existe peu d'études de qualité qui lient la consommation de cette huile aux paramètres cardiovasculaires ou autres questions de santé, au contraire de l'huile d'olive, qui présente une large évidence et qui est étudiée il y a longtemps déjà.

En conclusion, l'huile de colza n'est pas préjudicielle si consommée avec modération.

19. Quels sont les bénéfices de boire de l'eau avec du citron ? Et de l'eau avec du vinaigre de cidre ?

Les deux options sont "réputées" pour leur action anti-inflammatoire, sur la perte de poids, le contrôle du diabète etc. Tout cela n'a pas été prouvé et correspond à de simples mythes.

20. Collations : oui ou non ?

Ça dépend. Il y des personnes qui bénéficient de la prise de collations entre les repas principaux, notamment si la routine l'exige. Il est important d'évaluer au cas par cas.

21. Je n'aime pas le lait. Comment augmenter la teneur protéique d'une collation sans forcément utiliser des oeufs ?

De l'humus, des sandwichs au poulet ou une autre source de protéines tolérée, des fruits oléagineux, des boissons ou des yaourts au soja, seule alternative végétale au lait avec une teneur protéique similaire, ou des compléments de protéine végétale peuvent remplacer le lait et les oeufs.

22. La betterave est un aliment anti-cancer ?

La consommation d'antioxydants peut jouer un rôle sur la prévention du cancer, mais aucun aliment doit être considéré comme "anti-cancer" puisque cela est complètement faux et trompeur.

En présence de cancer, l'alimentation ne doit pas être vue comme un traitement. Elle est un complément du traitement et est importante pour le contrôle de quelques symptômes et pour le maintien d'un bon état nutritionnel, qui influencie le prognostique.

Ceci dit, vous pouvez manger de la betterave si vous aimez, mais elle n'est pas la cure de cette maladie, malheureusement.


Vos patients vous posent des questions similaires ? Partagez-les avec nous pour que nous les partagions avec toute notre communauté !